• facebook Bad Mules french blues band swing rhythm and blues

KEEP ROLLING

Sélection du CRB – Collectif des Radios Blues
5ème au Airplay de Septembre 2014
3ème du Power Blues d'octobre 2014

Patrick Dallongeville – Paris Move

"Leur cohésion et leur swing en font l'une des formations les plus originales et excitantes de la scène actuelle."

(voir l'article)

Fred Delforge – Zicazic

"Keep Rolling a atteint un parfait équilibre entre swing, soul, blues et rock'n'roll![...] C'est une fort belle virée vers les 50's que nous proposent les Bad Mules, mais avec un sens rythmique très contemporain et surtout avec un talent jamais remis en question ! Un des albums incontournables de la rentrée..."

(voir l'article)

Loading the page...

Gilles Blampain – Blues Again

"L'esprit des géants du rhythm and blues des années 1950 hante cet enregistrement.
Délicieusement vintage tout en étant parfaitement actuel les Bad Mules font dans le raffinement musical avec
une petite merveille de swing et de soul, alliant voix de velours et accompagnement tonique. [...] Un trip torride dont on ne revient pas indemne."

 ITW de Bad Mules par Blues Again | (voir l'article)

Christophe Mourot – Soul Bag

"Dans une configuration peu courante, orgue saxophone, guitare, batterie, chant, Bad Mules surprend et conquiert où qu'il se produise."

 (voir l'article)

wallpaper bad mules
wallpaper bad mules
wallpaper bad mules

Press

Réalisation @ ahmonbeausite.fr  2013 | Mentions légales

wallpaper bad mules
wallpaper bad mules
wallpaper bad mules

BACK IN TOWN

Neuvième place du Powerblues Novembre 2011

(Sélection des 10 meilleurs albums blues
par le collectif des Radios Blues)

Fred Delforge – Zicazic

"C’est l’Amérique toute entière
qui s’apprête à défiler sous vos yeux forcément quelque peu écarquillés par tant de bonnes choses
[…]
Back In Town
nous fait le coup
des montagnes russes et nous soumet
à quelques très grosses sensations […] et c’est à grand renfort de ces
Cadillac Boogie, Dirty Knave, Boogie For Sacha
et autres
Can You Hear Me que le groupe s’affirme comme une
des valeurs sûres de notre scène nationale mais aussi internationale. Préparez le foin et la pierre à sel,
les Bad Mules sont bien décidés
à passer par chez vous et il va falloir
les bichonner !
Un sacré groupe comme on en voit
trop peu."
(lire la chronique entière)

Erick Diard Blues & Co

"Un petit morceau de plastique total épatant, du sacré boulot […] Une pièce digne de figurer dans toutes les cdthèques qui se respectent. Un superbe album offert
par un attelage de mules de premier choix."

Nicolas Deshayes – Blues Magazine (Coup de cœur)

"Face à une telle concentration de talent
et de maîtrise musicale, on se laisse porter d’un style à l’autre avec le plus grand
des plaisirs
[…] Au total, six compositions
du meilleur effet et huit reprises intelligemment choisies, sortant largement des sentiers battus […].
Une incontestable réussite !"

Christrophe Mourot – Soulbag

"Le talent est là : les rythmes sont variés, souvent entraînants, le chant est partagé
entre Denis et Julien, les saxophones de Freddy sont juteux, et le disque s’écoute avec plaisir
d’un bout à l’autre."

Live Reports

Bad Mules & Candye Kane à Tremblay en France le 25/05/2013
Jacques Périn – Soulbag

"Les Bad Mules, même si ils (ou elles ?) ont une belle carrière derrière eux (allons-y
pour le masculin !), ne sont pas des habitués des scènes franciliennes (qui en compte peu,
 il est vrai). Bref, on était bien content de pouvoir entendre en direct le groupe nantais
dont Christophe Mourot nous vante régulièrement les albums dans son ''Blue Planet''.
Dès le lever de rideau (oui, à Tremblay, il y a un rideau !), la présentation surprend :
les musiciens sont alignés tous sur le même plan. De gauche à droite : Julien Broissand
à la guitare et au chant, Philippe Gautier à l'orgue Hammond, Freddy Pohardy-Riteau
aux saxophones et Denis Agenet à la batterie et au chant.

Un batteur-chanteur, c'est rare et mérite donc d'être relevé, d'autant que si Denis se montre bon vocaliste, ce n'est pas au détriment de son drumming, tout en finesse et efficacité.
Les Bad Mules privilégient un style ancré dans les jump blues et le R&B des fifties,
avec des références explicites (Jimmy Liggins, Bullmoose Jackson, un zeste de New Orleans
et même Fats Waller) qui se retrouvent aussi dans leurs compos originales (Dirty Knave,
Blues for Sacha, The reefer man
, etc.) ; ils ne sont pas pour autant captifs d'une époque
et savent se faire funky en reprenant, par exemple, Willie Walker. De telles références imposent une maîtrise orchestrale et instrumentale qu'ils possèdent. Le groupe fait corps, cimenté par l'orgue et la batterie, et les solos sont souvent enthousiasmants.

À la guitare, Julien Broissand fait preuve de fluidité et de feeling. Aux saxes, ténor et baryton, Freddy Pohardy-Riteau possède une belle sonorité charnue au swing contagieux.
Autant dire qu'une heure en leur compagnie passe trop vite."

Candye Kane and the Bad Mules Festival Tremblay en France 2013
wallpaper bad mules
wallpaper bad mules
wallpaper bad mules

Montfort Blues Festival  16/11/2013 – Christophe Mourot — Soulbag

The Bad Mules occupent, selon leur batteur Denis Agenet, la meilleure place sur l’affiche,
la troisième. On se doute rapidement que le quatuor aurait fait fort à n’importe quel moment de la soirée. Julien Broissand (g, vo), Denis Agenet (dm, vo), Philippe Gauthier (org),
Alain Pierre (s) ont fait grimper la température d’un coup avec un répertoire rempli
de reprises choisies, Guitar Slim, Jimmy Liggins, Michael Bloomfield et consorts, jouées
en mode blues, soul, funk, parfois jazzy. C’est bien fait, joué et chanté, Julien apporte les notes bleues nécessaires, l’orgue et le saxophone font du bien à nos oreilles trop souvent agressées, et ça s’arrête trop vite !

wallpaper bad mules
wallpaper bad mules
wallpaper bad mules

Agatzeblues – Mitchoblog (voir le blog)

"La première partie assurée avec brio par Bad Mules était un pur moment de bonheur.
Pour une fois, des français peuvent chanter un répertoire exclusivement en anglais sans que
je me dise qu’ils devraient prendre des cours d’anglais. La musique n’étant pas en reste,
nous avons passé une excellente petite heure à savourer les reprises et les originaux
de ce groupe nantais, à la fois swing, blues, jump. J’ai pensé plus d’une fois à Duke Robillard pendant leur set, c’est dire si c’était bon.

La formation est assez originale pour moi qui suis habitué au classique guitare basse batterie, puisque la basse était aux abonnés absents, remplacé avantageusement par un organiste. L’ajout d’un saxophone ajoute encore du corps à la formation. Tous les instrumentistes étaient de très bon niveau, mention spéciale au leader du groupe, qui officiait aux fûts et au chant avec bonheur sur la moitié des titres (les autres étant chantés par le guitariste, qui n’était pas manchot non plus dans les deux domaines)."

logotype bad mules 2